Après avoir servi les hommes et peiné qui à tirer la charrue qui à porter le bât, un bœuf et un âne ont entendu l’appel. Regardez : leurs oreilles sont encore dressées. C’est Marie qui enfantait leur Maître, lui dont le fardeau est léger et le joug facile à porter.

Au bout de leur chemin dans la nuit, ils ont trouvé l’enfant nouveau né dans une mangeoire, désigné par la main qui bénit et le présente au monde. Ils ont posé tendrement leur tête au chevet de Celui qui se fera nourriture et serviteur de chacun.

Ils ont baissé paisiblement les yeux vers celui qui, les yeux grands ouverts, plus tard, ouvrira nos yeux aveugles, Celui qui est la lumière du monde. Voyez les regards des animaux.

Ils ont fermé leurs bouches pour s’ouvrir au silence avant que se dise la Parole de Celui qui est le verbe de Dieu qui est Dieu. Examinez sur ce visage l’image de Dieu.

Ils ont réchauffé de leurs narines Celui qui soufflera sur ses Apôtres pour leur envoyer l’Esprit.

Ils ont trouvé le corps entouré d’un lange qui lui lie les bras et les jambes. Bientôt le Christ marchera et entraînera qui veut marcher à Sa suite ; bientôt Ses bras travailleront la charpente de son Église. Bientôt il imposera les mains aux petits enfants puis à ses Apôtres.

Voici, la tête repose sur le nimbe marqué d’une croix qui le dit Messie, Jésus. Et l’âne et le bœuf veillent sur lui, comme on veille sur l’agneau qui vient de naître, l’agneau sans tache qui enlèvera le péché du monde. Voyez comment l’artiste a gravé pour toujours cet instant sur le roc.

Au bout des nuits de nos labeurs et de nos désirs, osons accueillir Celui qui vient prendre chair en nous pour nous mener au jour de la vie éternelle. Laissons-nous surprendre par cet enfant que nous avons attendu. Désirons tous ensemble bâtir et être cette Église qu’il construit de toute éternité de ses mains de sa bouche de son cœur de Son Esprit et dont nous sommes les membres. Rendons grâce au Père et à Marie qui nous l’ont offert. Il est déjà là, nous ne le connaissons pas encore. Un enfant nous est né, un fils nous est donné Noël.

Nativité Poitiers

 

Dominique